Bonjour à toi qui me lis. Je ne sais pas vraiment à quoi va ressembler ce texte ni s’il sera bien structuré ou quoi que ce soit. Ce sera une vraie surprise. Mais j’ai pris la décision d’écrire sur un milieu que je fréquente et de pointer du doigt ses problèmes. Certains pourront en apprendre plus sur les différents débats qu’il y a sur la twittosphère en ce qui concerne les nombreux blogueurs cinéma et d’autres pourront aussi comprendre mes différentes prises de positions et peut-être me connaitre un peu que sur ce qu’ils entendent sur moi dans le milieu ou par rapport à ce qu’ils lisent sur le réseau social.

Pour commencer, je pense qu’une petite présentation s’impose.

Moi, c’est Ilan, j’ai bientôt 23 ans, et je suis animateur pour enfants à la ville de Paris. Ceci est mon est vrai travail, je bosse chaque jour et ce toute l’année. Parallèlement, je suis donc aussi blogueur cinéma. J’exerce ce petit loisir depuis octobre 2013 seulement. J’aime le cinéma depuis quasiment ma naissance et j’y vais régulièrement depuis toujours. Depuis 2010 et quand j’ai quitté le cursus scolaire, je me suis abonné a l’UGC Illimité et je vois donc encore plus de films depuis cette période.

Je suis arrivé dans la blogosphère un peu par hasard mais aussi de manière naturelle. Quand on aime le cinéma, il me semble tout à fait normal d’être dans ce milieu. Beaucoup de mes connaissances et évidemment amis aujourd’hui étaient entrés dans ce milieu depuis quelques temps notamment grâce à Twitter. C’était cool pour eux et perso je n’ai jamais été demandeur de quoi que ce soit sachant que, dans tous les cas, je vais voir tous les films.

Fin 2013 ; le site Vodkaster m’invite à la projo presse de Much Ado About Nothing. Une connaissance à moi et un de mes followers que j’ai rencontré 6 mois avant, l’apprend et me demande de faire une critique pour lui sur le film et, si ça lui plait, il m’engage. Ce qui sera le cas.

Je fais donc ainsi mes premiers pas réels dans la blogosphère. Réels car, quelques mois avant, je me suis pointé à un rendez-vous réservé aux blogueurs. C’était la Rentrée Marvel 2ème édition. J’avais assisté à la première édition l’année d’avant car c’était ouvert à tout le monde ce qui n’était pas le cas cette fois-ci. Je me suis donc pointé sur les lieux et j’ai quémandé une place. Par chance, quelqu’un en avait une en plus et m’a fait entrer. J’ai donc pu passer cette soirée avec mes amis qui étaient blogueurs et donc invités. Pour la blague j’avais dit que je m’étais infiltré, histoire de rire dessus. Malheureusement, certaines personnes prendront la chose au premier degré…

Bref, c’était un petit aparté qui aura son importance plus tard. Je suis donc blogueur pour le désormais défunt site Young-Productions et tout se passe bien. Je vais à quelques projos et je fais mes critiques tranquillement. On est tous amis dans l’équipe et tout se passe bien avec les blogueurs. Puis nous sommes un petit blog avec pas beaucoup de vues. Mais vient le premier problème : je suis grande gueule. C’est à dire que si je n’aime pas un film je vais le dire. Puis je commence à être un peu trop présent aussi apparemment. Et là commence donc la première scission avec les vieux blogueurs et les nouveaux.

Et puis je gagne aussi beaucoup trop d’invitations à des événements censés être réservés aux blogueurs sauf qu’en fin de compte, rien ne leur est vraiment réservé.

Arrive donc cet événement : la nuit Breaking Bad. J’ai gagné un concours pour y assister mais d’autres blogs sont invités. Mon rédac chef me demande un article dessus. Je vais à cette soirée avec une amie et collègue du blog. On va même écrire cet article à deux. La soirée se passe bien et on fait l’article.

Quelques semaines après, je gagne un concours sur Europe 1 pour assister à une projo presse de La Belle et La Bête et à la Masterclass de Vincent Cassel et Christophe Gans. Encore une fois il y a des blogueurs invités par le distributeur. Ayant vu le film et, le blog pour qui je bosse n’ayant pas eu d’invitation, j’écris la critique du film.

Mais un soir, quelqu’un m’envoie un tweet et m’accuse de plagiat sur la critique de La Belle et La Bête et la soirée Breaking Bad. Le tout en mentionnant les distributeurs. Je suis abasourdi et je ne comprends pas. Je ne comprends pas car je ne lis pas le blog qui m’accuse mais je connais la personne pour lui avoir parlé au début, lors de mes premiers pas dans la blogosphère. Cette personne c’est un rédacteur du blog Salles Obscures. A l’époque je ne faisais pas attention à qui écrivait pour qui etc, je m’en foutais vraiment royalement. N’ayant pas compris cette attaque, je me suis plains sur Twitter et j’ai demandé à voir les articles soit disant plagiés. Etonnamment les articles n’avaient absolument aucun rapport entre eux. Du coup, je commence à me dire que c’est une attaque personnelle d’un vieux blogueur sur un nouveau. Plus tard, j’apprends que ce blogueur pensait que j’étais venu à la projo sans y être invité. Je commence donc à m’apercevoir qu’il y a de la jalousie. Puis, attaquer via Twitter, c’est un peu petit alors qu’on aurait pu en parler tranquillement. Ca ne sera jamais le cas et on ne s’adressa plus jamais la parole.

C’est alors que je commence à faire attention aux différents rédacteurs des blogs et à leurs tweets. Et je commence à m’apercevoir que le blog qui m’accuse de plagiat aime tous les films et ne fait que des critiques positives même quand le film est mauvais. Et j’apprends plus tard que le blog Salles Obscures fait exprès de dire du bien de tous les films pour être à tous les événements, quitte à ne pas avoir de crédibilité. Ils se permettent même de faire des articles sans aucun rapport avec le cinéma.

Je m’aperçois aussi de plus en plus qu’il y a des clans dans cette blogosphère. Et que ça se déteste et se jalouse pas mal. Tout en étant assez faux-culs les uns envers les autres.

Mais même en étant détesté, je reste dans le milieu et continue de faire mon taff .

Plus tard, j’assiste à une avant-première publique du film Non-Stop. J’écris ainsi la critique sur le blog. Mais dès la publication de la critique, l’attachée de presse du film me contacte et se montre très agressive envers moi. Elle menace de contacter le service juridique et veut me censurer car j’ai apparemment tué le film avec ma mauvaise critique. Il y aurait un embargo sur le film. Je lui demande donc de contacter les autres blogs ayant fait la critique. Elle me dit qu’elle le fera sauf que, comme ils avaient fait une critique positive, ce ne sera pas le cas et aucun embargo ne verra le jour. Elle me demande de retirer ma critique si j’espère bosser avec eux. Le distributeur étant StudioCanal. L’histoire s’arrête donc ici.

Vient ensuite une discussion avec un ami réalisateur de cinéma. Je ne citerai pas son nom pour des raisons évidentes. Il me demande comment ça se passe dans le milieu et je lui explique. Et il me sort cette phrase : « Le cinéma c’est un petit peu un milieu mafieux. »

Cette phrase, je vais la tweeter en ne m’adressant à personne, surtout pas au milieu de la blogosphère, mais plus à ceux qui sont en haut de l’échelle. Mais les blogueurs qui font amis-amis avec les distributeurs et participant donc au lobbying qui est mis en place prendront cela personnellement.

Malheureusement, cette phrase va être mal perçue, mal comprise et prendra une dimension incroyable, devenant aujourd’hui une référence humoristique et désignant les blogs qui n’ont aucune dignité, voulant être invités partout, qui disent du bien de tous les films et qui font des tweets préparés avant le film histoire d’être bien perçus par le distributeur.

Je continue ainsi mon taff sur le blog, je fais mes critiques etc etc. Tout va bien jusqu’à ce que Métropolitan décide de me chercher des noises. Le community manager avec son compte perso vient m’insulter car j’ai dit haut et fort qu’Expendables 3 était mauvais. J’avais téléchargé le film et je m’en foutais clairement, je n’ai pas de honte de le dire. Il me dit qu’il a appris ça car certains blogueurs m’avaient balancé.

Ayant désormais une réputation, le blog pour lequel je bosse décide de se séparer de moi.

Je reviens 3 mois après avec un nouveau blog, Cinephilia. Tout se passe bien en ce qui concerne ma relation avec les distributeurs. Avec les blogueurs, il y  désormais 3 groupes. Ceux qui me détestent, ceux qui m’apprécient et ceux qui s’en foutent.

Moi perso, je fais mon taff, je fais mes critiques et basta. Je ne suis pas invité partout, je ne dis pas du bien de tous les films pour l’être et je ne mentionne pas le distributeur.

Par contre, la Mafia le fait et le nom Mafia est désormais connu de tous sans pourtant nommer personne même si, désormais, la plupart des blogs savent de qui on parle en utilisant ce nom. Ces blogs qui disent du bien de tous les films, qui font du forcing pour obtenir des +1 à chacune des projos même les plus limitées. Ces blogs qui viennent plusieurs fois aux projos presses du même film alors qu’ils ont déjà fait les critiques. Ces mêmes blogs qui envoient plusieurs de leurs rédacteurs au même film mais à différentes projos et bloquant ainsi l’accès des projos à certains. Je parle évidemment des blog comme Salles Obscures, Go With The Blog, Au café des loisirs, Mulderville, L’Info Tout court …

Aujourd’hui, il y a un souci dans la blogosphère. Et c’est dommage. Je dis probablement tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et ça me desservira probablement, mais je m’en fiche car je suis réglo et pas égoïste ni jaloux.

D’un côté, il y a les distributeurs. Certains jouent le jeu, invitent tout le monde et acceptent les mauvaises critiques sans que ça n’ait aucune espèce d’incidence. D’autres n’invitent que les gentils lèches-culs en leur offrant plusieurs fois la même projo d’un même film. Certains distribs vont plus loin en invitant des amis à eux qui ne sont pas rédacteurs voire aller jusqu’à inviter des blogueurs qui parlent de tout sauf de cinéma (mode et jeux vidéos par exemple). Et surtout, ce n’est plus la fidélité qui est récompensée mais l’influence sur Twitter. Sans compter que certains distributeurs sont prêts à te demander de faire des critiques positives pour t’offrir des avantages. J’ai les preuves de ce que j’avance.

Il y a aussi les blogueurs. C’est vraiment divisé. Beaucoup se détestent et sont jaloux. Certains abusent et profitent de tout en n’ayant aucuns regrets quand certains galèrent à obtenir une projection. Ceux qu’on appelle désormais la Mafia se rangent vite sur la défensive quand on les accuse.

Je précise évidemment que je n’ai rien contre ceux qui viennent à 2 rédacteurs pour une grosse projo presse où il y a plein de place. Et je n’ai aussi rien contre ceux qui mentionnent le distributeur dans les tweets quand, à côté, ils n’ont pas de problème à faire de mauvaises critiques.

On ne pourra surement rien faire pour changer ça, on peut juste espérer que les distributeurs feront plus attention à la qualité des articles plus qu’autres chose.

Nous sommes blogueurs. Nous sommes insignifiants, on a des avantages, ça serait bien qu’on soit tous logés à la même enseigne, qu’il n’y ait aucun chouchou et qu’on agisse tous de manière respectable. On a tous notre ligne éditoriale mais ne faisons pas n’importe quoi.

Donc oui, le mot est fort mais, d’un certain point de vue, la blogosphère ciné a un fonctionnement un peu mafieux chez certains. Je n’ai rien contre eux d’un point de vue humain, mais nous vivons dans un monde assez triste. C’est dommage de voir autant de problèmes dans un milieu aussi restreint surtout quand on partage la même passion

Si vous avez des questions, des réactions ou quoique ce soit, je suis disposé à y répondre.

En espérant que cela vous éclaire un peu plus sur mon expérience dans ce milieu et sur les pratiques que j’y ai vues.

#BlogoMafia

Ilan Arfi.

  • Totally approved .
    Etant blogueur independant , je constate que la blogosphere est assez speciale . J’y ai fait de tres bonnes rencontres mais aussi d’autres assez decevantes. C’est un milieu assez fermé et y’a des teams assez exclusives quand tu es un nouveau dans le milieu . Je ne parle même pas de ceux qui te regardent de travers quand tu oses dire que le cinema francais ne t’attire pas car assez decevant . Mais heureusement ce n’est pas une generalité et qu’il ya des blogueurs vraiment interessants ! En tout cas ton article est à partager et merci d’avoir dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas !

    Hakim de La7emeSeance

  • Allons bon… Il y aurait des personnes qui ne s’entendent pas… Il y aurait de la jalousie, ou des profiteurs (des piques-assiettes prets à perdre une heure à se goinfrer de Mamie Nova pour assister à une projo), des attachés de presse qui réclament du positif, qui usent de leur influence (du chantage?)… Il y aurait des blogs qui deviennent si gros qu’avec leurs 53 redacteurs ils sont chouchoutés par les distributeurs… Il y aurait aussi des twittos ou blogs mode, cuisine ou autre invités aux projoctions cinema, pour élargir le champs d influence de l opération… il y aurait tout cela et plus encore ?
    Rien de bien étonnant, rien de bien grave… il y a ceux qui s’offusquent du systeme et ceux qui en prennent leur partie (apres tout, ce n est pas toute leur vie…)
    En somme, Ilan, tout cela est peu partout pareil, pas etonnant, pas forcement agreable pour certains, bien joué pour d’autres, et tant mieux pour eux…
    Tout le monde ne sera jamais logé « à la meme enseigne », et c’est normal (si tu te places entre autre du point de vue de ce système, qui reste de la promotion pour les films…)
    Nous, on fait partie de ceux que tu definis par « ceux qui s’en foutent ».
    (merci , ca m’a occupé pendant tout mon trajet RER^^)

  • C’est mignon comme article, mais tu vois malheureusement c’est inutile. Le message que tu veux faire passer n’atteindra jamais les personnes que tu vises car simplement tu n’es rien pour eux.

    La blogosphère c’est une grande cours de récréation et ça ne restera, ce que tu « subis » avec les blogueurs que tu balances mais aussi avec les distributeurs (retrait de critique ect…) c’est chiant et sache qu’on en souffre un peu tous mais c’est le jeu.

    Apprend à être indépendant, à aller au ciné par toi même, à te détacher de cette sphère et de ses acteurs. Propose le contenu que les autres ne proposerons pas.

    Les avantages dont tu parles (Projo, concours) ne font pas de ton site un meilleur site, ils font juste de ton site une copie de ceux des autres.

    Tous les ans ça râle, on connait tous les sites que tu dénonces et on est aussi dégoûté par ce qu’ils font (harcèlement de distrib, 100% critique positive, garde les cadeaux des concours, aucun partage avec la communauté ect…) mais on ne peut rien y faire… juste se détacher de cette partie de la communauté et vivre notre propre expérience.

    et pour info, ta « Mafia » elle existe chez toutes les communautés de blogueurs.

    • Ilan Arfi

      Merci pour ton retour. Effectivement, je ne m’attend pas à voir du changement mais je suis quand même assez surpris de voir autant de personnes du milieu être du même avis. Comme je le dis, je ne suis pas au courant de tout ce qui se dit dedans.Et évidemment, je l’ai déjà dit aux distributeurs, ils peuvent ne pas m’invité, je verrais quand même le film à sa sortie et j’en ferais aussi la critique. C’est juste qu’au bout d’un moment, certaines pratiques commence vraiment à me rendre amer mais je continuerais toujours faire ce que j’aime et peu importe les répercussions qu’auront cette tribune.

      Merci encore à toi pour ton retour.

    • Marc

      Entièrement d’accord avec Nivrae 🙂

      • Pareil ici 🙂

      • Même si je suis plutôt détaché de ce milieu sur lequel chaque année il y a des coups de gueule, je ne peux que dire amen au commentaire de Nivrae.

  • Pingback: Bis repetita...()

  • Salut,

    Etant dans la blogosphère cinéma depuis plusieurs années, je connais un peu ce genre de cas et la meilleure stratégie reste, je pense, de ne pas y faire attention. Même si ton article met en lumière des problèmes qu’on aimerait bien voir disparaître, il ne changera malheureusement pas la donne. Comme disait un grand philosophe adepte du lancé de nains, « Des cons, il y en eu, il y en a, et il y en aura toujours… »

    Personnellement, ton expérience m’a renvoyée un peu à la mienne, dans le sens où tu as descendu en règle « Non-Stop » et « Expendables 3 », sauf que je n’ai pas été contacté par les distributeurs ou autres pour cet affront ! Et puis, honnêtement, une critique élogieuse de ces 2 films ne peut émaner que d’un blogueur vendu à la cause des distributeurs/producteurs ou bien d’un aveugle (ou les deux !).

    Bonne continuation, malgré tout !

    • Tu dis que les choses ne changerons pas, en faisait même une citation qui traite de « cons » certains blogueurs cinéma. En revanche, il faudrait d’abord regarder à ta porte parce que selon toi, « une critique élogieuse de ces 2 films ne peut émaner que d’un blogueur vendu à la cause des distributeurs/producteurs ou bien d’un aveugle (ou les deux !). » Sérieusement? De mon côté, je ne traite que les films d’animation sous toutes ces formes, mais je regarde également pour mon plaisir les films comme Expendables 3. Pour être franc, j’ai carrément adoré les trois épisodes me les passant en boucle parfois. Oui, je ne traite pas des films comme celui-ci sur mon site mais si j’en avais eu l’occasion j’aurais fait une bonne critique du film. Alors, je me range dans laquelle de TES cases : je suis un vendu? un aveugle? Tu ne crois pas que c’est un peu réducteur? Que ton avis n’est pas d’or? Qu’il peut y avoir des gens qui…, et pardonne moi si je t’apprends des choses, aiment? Tout simplement.

      Ne traite pas de cons les gens qui t’entourent alors que tu as vision très réductrices du monde. Merci. Je ne fais pas parti des cons que tu sous-entend parce que je dois faire une projection presse par an à tout casser, mais ton raisonnement m’énerve au plus haut point.

  • Tu connais beaucoup de philosophes adeptes du lancé de nains ? C’est de l’humour, un raccourci certes grossier mais qui n’engage pas du tout l’insulte « cons » de ma part. Remplace le mot par « malhonnêtes » si tu t’offusques si vite de mon langage.

    Vu les films indéfendables que je défend, je ne me reconnait pas dans la « vision réductrice » dont tu m’affuble. Chacun est libre de sa pensée et son jugement, là dessus on est d’accord. Donc pour reformuler, c’est qu’un blogueur qui aime TOUS les films qu’il voit est suspect. Les cas ne manquent pas de critiques qui n’ont plus eu le droit de parler des films de tel distributeur (lors de leur sortie du moins) suite à un papier négatif. Où est la liberté d’expression dans tout ça ?

    • Non, mais l’association du terme « con » avec les blogueurs est vite faite dans ton commentaire, même après relecture de ta réponse à mon commentaire. C’est le message que je voulais faire passer.

      Les critiques qui n’ont plus le droit d’écrire sur un film parce qu’un certain distributeur est derrière je ne sais pas si c’est bien légal… Bref bref.

  • Je m’en fous beaucoup comme Rick même si c’est énervant parfois car forcément les AP et autres distribs / CM nous logent à la même enseigne et on en pâtit tous à un moment ou un autre…Sans compter que certains t’adressent la parole ou t’écrivent comme si tu avais 18 ans, bref je n’ai rien contre les jeunes hein 😉 mais preuve qu’ils ne ns connaissent pas bien et généralisent trop vite…Heureusement qu’il y en a qui sont clairvoyants ou qui commence à le devenir…
    Bref tout ça pour dire qu’au final ce ne sont que des films, des séries…Bravo en tout cas d’avoir exprimé ce que oui bcp d’entre nous pensent tt bas (je m’y inclus)Il n’y a (heureusement) pas que ça dans la(ma) vie…Je conclurai avec l’avis de Nivrae également avec lequel je suis d’accord également.

  • Censurer une critique négative, bonjour la liberté de la presse. Ça me fait un peu penser aux producteurs de 50 nuances de grey qui ont refusés de faire des projections presses avant la sortie du film, car ils savait qu’il allait faire un bide, et il voulait qu’un maximum de gens aille voir le film en première semaine, histoire de se faire un peu de pognon avant la débandade.

    On à évidemment besoin d’avoir des critiques négatives, autant que des critiques positives, histoire d’avoir une vision plus juste. De toute façon, maintenant, les critiques ultra positives sur les films de grand distributeurs/producteurs, ça sent clairement le sapin. En général, je ne les prend jamais en compte surtout lorsque ce sont des critiques réalisés par des professionnels. J’attend de voir le film pour me faire ma propre opinion, les blogueurs ayant en général beaucoup trop d’intérêt avec ces distributeurs pour avoir un avis « public » objectif.

    En tout cas continue ton boulot, je ne connaissait pas ton blog avant aujourd’hui et ce petit billet sympathique, mais ton blog me plait, je reviendrais le consulter, c’est sûr.

  • Flo

    Ok, mais tu crois vraiment que les distribs en ont quelque chose à faire de ton pamphlet ? Déjà, qui va lire cet article à part des blogueurs ou des twittos comme toi ou moi ? T’es pas en tribune du NY Times non plus mon vieux… Quid du nombre de VU/mois du site belge cinéphilia ? Voilà.
    Aujourd’hui, un distrib fait une avant-première publique et récupère derrière n’importe quel tweet (« ma vie ce film est une dinguerie » au hasard) qu’il sponsorise et boom c’est fait, t’as ton buzz viral, ton « avis positif » à propager comme la bonne parole. J’espère ne rien t’apprendre en te disant qu’il y a de nombreux outils payants (et contrôlable de A à Z) comme le sponso qui permettent de faire un buzz viral avec l’avis de critiques non-professionnels (entre un spectateur lambda et un blogueur, tu penses que le fossé est si important niveau légitimité ?).
    De la même manière que tu considères ton expérience comme objective (alors que quiconque te suit sur twitter sait que pour un provocateur aigri comme toi ce n’est que le retour de bâton légitime), tu as l’air de penser de façon assez égocentrique que l’avis d’un blogueur est la pièce centrale d’une campagne de marketing web ciné. Détrompe-toi, c’est de la branlette, peanuts, un petit plus pour jouer sur un buzz viral : quelques coffrets Game of Thrones envoyés par-ci par là, une projo en plus à caler pour une cinquante d’invités inscrits sur la newsroom. Ça ne coûte pas bien cher alors pourquoi pas, tant que le blogueur n’est pas trop gourmand et pas casse-couille. 😉 D’ailleurs quand tu vois les projos web calées de plus en plus tard, voire la veille de la sortie alors qu’il y a eu des avant-premières publiques, tu saisis combien l’avis des blogueurs relèvent de plus en plus de la broutille…
    Mon avis perso sur ton article : tu fais figure d’un snowden du pauvre et ta « cause » prête au final plus à rire qu’autre chose, redescends sur terre, modère ton égo, concentre-toi sur ton job d’éducateur pour enfants, parce que là tu es en train de tirer sur l’ambulance : il est proche le moment où les distribs n’en auront définitivement plus rien à foutre de nous autres, blogosphère, twittos, mafiosos ou bons samaritains (les distrib font-ils seulement la différence?) . J’ai envie de te dire : profite des invits gratos et du merch, ça ne va pas durer, ça c’est sûr… :/ Carpe diem frère.

    • Ilan Arfi

      En même temps si tu me lis c’est que ça t’intéresse. Je ne souhaite pas intéresser la terre mais juste donner mon point de vue sur une expérience que je vis et tu serais très surpris de savoir les retours positifs que j’ai eu sur des personnes n’étant pas du milieu.
      Puis le rapport avec nos vues?
      Et si tu as bien lu, je dis très bien que nous ne sommes rien.

      Mais bon vu que la seule chose que vous savez faire chez vous c’est bloquez les gens dès qu’il y a une histoire minime et bloquer des personnes qui ne vous connaissent encore moins et ne sont pas dans le milieu, cela confirme peut être que mes propos sont véridiques…

  • Thierry

    Je ne m’intéresse que très rarement aux disputes de ce genre, mais l’un de mes réacteurs m’a fait découvrir ces articles aberrants …
    Je ne connais qu’un seul des blogs cités que j’ai pu croiser au détour de projections pour avoir habiter la région parisien il y a quelques années et comme beaucoup on entend beaucoup de choses très rapidement mais que dire ? Triste et choqué d’apprendre ou de voir certaines pratiques continuent de plus belle. Qu’est ce qui est le plus triste? De voir que certains se refilent des cadeaux de concours lors des projections presses sans se cacher ou que certains viennent en projection comme si tout leur étaient du avec des +1 +2 et j’en passe tout en se vantant. J’étais complément outré par ces attitudes comme tout le monde d’ailleurs. On m’en avait parlé puis j’ai vu ces pratiques de visu, les mots me manquaient. Je compris ce jour-là que le labeur ne payait pas, seul le côté « je suis connu et reconnu » comptait. Tout le monde le voit, tout le monde le sait et personne n’ose dire ce que tout le monde pense tout bas. J’ai très vite compris que cette méthodologie n’était pas pour moi.
    La seule conclusion que je peux en tirer c’est que l’équitabilité entre les sites devraient prôner et les RP devraient regarder le travail de chacun et ouvrir les yeux sur ces pratiques malsaines qui ne dupent plus personne à ce que je vois.
    Je suis contant d’être parti dans ma campagne natale, avec mon bon vieux cinéma loin de ces futilités et des passes droits.
    Je te souhaite bonne continuation en espérant que ton article contribue à une avancée certaine.
    Peace à tous.
    Thierry

  • Coucou,

    Ton article est pertinent et finalement, tu en fais que parler tout haut d’une chose que tout le monde voit mais à laquelle on préfère fermer les yeux. Je dois dire que quand tu cites des blogs j’ai eu un petit sourire car je me demandais si c’est moi qui étais parano avec eux.

    Bref, le plus simple est d’écrire pour soi finalement. C’est ce que je fais. Sur ce que j’aime ou pas. Sans rythme. Juste un blog.

  • Pingback: Tribune : La blogosphère cinéma - Une image de la décadence | Cinephilia()

  • Marion

    Quand on passe sa vie à avaler et pondre trois mots sans conscience sur toutes les daubes disponibles dans les UGC, je sais pas si on peut parler de passion.
    Toi tu crois, c’est bien. Moi je crois que t’es juste un consommateur sans regard sur le cinéma.
    Bonne continuation.

    • Ilan Arfi

      si seulement je passais ma vie à ça. Mais j’ai un boulot qui me prend bien plus de temps que de voir tous les films au cinéma. Croire ce que font les gens dans leurs vie c’est bien mais faut aussi se renseigner avant de juger

  • Je faisais des recherches sur Google sur comment assister à des projos presse en tant que blogueur et je suis tombé sur ton témoignage.
    Je ne suis pas de la région parisienne et je n’ai jamais habité Paris. Après, même si je n’ai jamais côtoyé ce milieu, je ne suis pas vraiment surpris. Apres tout, c’est comme ça que marche le monde. Néanmoins, il est vrai que je m’attendais à ce que les distributeurs soient plus cléments concernant les avis des blogueurs, qu’ils soient positifs comme négatifs. Comme quoi… Pour les vlogs que tu as cités, je les connais juste de nom, je les lisais avant, plus maintenant. Parce que je préfère aller d’abord voir le film pour me faire mon propre avis, tout ça. Sauf cas d’exception (le dernier Divergente, par exemple). Et j’écris sans tenir compte des avis d’autrui tout ca. Apres je pense à d’autres blogs tout aussi élitistes, mais que tu ne cites pas (on a chacun notre avis sur les uns et les autres). Élitistes, dans le sens où ils vont descendre tout ce qui est grand public et encenser ce qui est « bobo », « film d’auteur ». Ou nous survendre un blockbuster qui l’est deja par la presse spécialisée (genre Star Wars et The Revenant, même si je les ai appréciés tous les deux de mon côté). Voilà mon avis sur la question.
    Apres je ne te connais pas, donc je ne vais pas/peux pas te juger. Je connaissais ton blog de nom en revanche et peut-etre que j’y suis allé quelques fois.
    Bonne continuation à toi en tout cas.

  • Gil2chill

    Ce n’est pas pour rien si les artistes eux-mêmes, en avant-première, disent au public la phrase suivante: « Surtout, si vous aimez le film, parlez-en, mais si vous n’aimez pas, n’en parlez pas. »
    C’est déjà très dur de faire connaître les films, de faire venir le public dans les salles dès la première semaine déterminante pour la plupart.
    Avec internet, la puissance de la critique négative est décuplée par le fait que 90% des gens qui s’expriment sur le web le font pour se défouler, c’est donc très facile de mettre le feu aux poudres. Et les avis, c’est comme la dominos, ça tombe en cascade.
    C’est tellement facile de descendre un film, de s’apesentir sur le moindre défaut, de refaire le projet à sa sauce.
    Bref, bien sur qu’il y a des mauvais films, des projets qui n’auraient jamais dû aboutir, mais trop souvent, je trouve que le critique par de lui-même et non du film, il suffit qu’il ait mal digéré le soir de la projo pour décider que le film est nul. J’ai arrêté de lire la presse spécialisée car pour faire une belle phrase ou un jeu de mots, certains rédacteurs passent à côté du sujet, imposent une vision fausse au lecteur, décident des films « à voir » ou « à fuir », parfois pour favoriser les films de copains. Alors qu’un même film peut plaire à certains et pas à d’autres.
    Concernant les projections presse, j’ai arrêté, surtout pouf les comédies. Trop froid, ça bosse, on ne vient pas rire. Avec un public de non-professionnels, c’est bien plus vivant et révélateur, en termes de réactions dans la salle. C’est plus spontanné. Et c’est triste.
    Donc je préfère défendre les professionnels du cinéma qui créent les films, ça prend des années et c’est complexe, et non les critiques qui en un tweet saignant peuvent contribuer à tuer des œuvres tout-à-fait défendables.
    Même dans Expendables 3, Batman V Superman, il y a des choses intéressantes, qui justifient de s’y intéresser et d’inviter les gens à s’y intéresser. Ce n’est pas être vendu, c’est soutenir un secteur culturel très concurrenciel.
    C’est comme les transports en commun. Si on s’arrête aux défauts, on tue le truc, et il ne faut pas s’étonner si c’est vide, ultra-déficitaire.
    Beaucoup de films méritent qu’on leur donne leur chance, même s’il y a des défauts.
    C’est un art, le cinéma. C’est précieux.

Features Stats Integration Plugin developed by YD