Critique : Possédée, d’Ole Bornedal

Dernière production de la Ghost House de Sam Raimi, Possédée n’exploite ni ses originalités, ni son sujet pour fondre dans le moule des films de possessions anecdotiques.