Les frères Coen ressuscitent le western. 

Affiche de True Grit

Affiche de True Grit de Joel et Ethan Coen (2010)

1870, juste après la guerre de Sécession, sur l’ultime frontière de l’Ouest américain. Seul au monde, Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d’or par le lâche Tom Chaney. L’assassin s’est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshal alcoolique. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n’obéit qu’à son code d’honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l’étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l’amour…

Lors de sa sortie, True Grit , remake de 1000 dollars pour un shérif, fut un véritable succès critique. Et avec ses nombreuses nominations aux oscars, on ne peut nier qu’il a vraiment beaucoup plu. Mais qu’en est-il réellement ? Et bien il faut dire qu’on sent très rapidement la patte des Frères Coen même si le film nous ennuie par moments…

On suit l’histoire de la jeune Mattie, qui part à la recherche du criminel qui a assassiné son père. Sur sa route, elle engage un US Marshall pour l’aider, mais elle va tomber aussi sur un ranger qui veut la peau du criminel.

Scénario simpliste certes mais c’est aussi la clé du succès de ce western. On rentre directement dans l’histoire grâce aux personnages ainsi qu’à la situation. Les frères Coen décident par ailleurs de découper le film en deux parties. Une première où l’on se retrouve dans une présentation du contexte et des personnages tandis que la seconde est consacrée à l’épopée. De longues scènes d’introduction notamment pour les personnages de Mattie et du Marshall Cogburn. De longs dialogues, fidèles aux Coen marquent le tout.

Extrait de True Grit

Extrait de True Grit de Joel et Ethan Coen (2010)

La seconde partie du film est cependant bien plus intéressante et rythmée. L’aventure commence enfin. L’arrivée du personnage de Matt Damon dans le rôle du ranger va aussi intensifier la quête et la relation entre les personnages. Prêt à tout pour réussir la mission, on assiste alors a une alliance où chacun a son objectif personnel.

La force de True Grit c’est son casting. Si on peut reprocher le manque de temps de présence de Josh Brolin, on y retrouve un Jeff Bridges au sommet, dans la continuation de son personnage de The Dude dans The Big Lebowski.  Mais le vrai point fort du film c’est Hailee Stenfield. Elle crève l’écran et tient tête face à Matt Damon et Jeff Bridges  Pour une première apparition au cinéma c’est stupéfiant, et le talent de cette jeune actrice n’échappe à personne. Et on peut clairement dire qu’elle porte le film à elle toute seule.

Au final, True Grit est un bon western à l’ancienne. Malgré tout, c’est la force de son casting et de la jeune Hailee Stenfield qui lui permet de ne pas passer inaperçu car il faut tout de même avouer que l’on s’ennuie beaucoup trop souvent pour être enthousiaste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Features Stats Integration Plugin developed by YD