L’Etrange Histoire de Benjamin Button a été, comme la plupart des film de Fincher, un énorme succès au box-office. Il marque la troisième collaboration du réalisateur avec Brad Pitt après Seven en 1995 et Fight Club en 1999.

Affiche de L'Etrange histoire de Benjamin Button de David Fincher

Affiche de L’Etrange histoire de Benjamin Button de David Fincher

Avant d’être un film, L’Etrange Histoire de Benjamin Button est une nouvelle de Francis Scott Fitzgerald. Son adaptation était prévue depuis longtemps sans que personne ne se risque à tenter l’expérience. Il fallut attendre 2007 pour que les producteurs Kathleen Kennedy et Frank Marshall décident d’en faire un long-métrage et de confier sa réalisation au maître Fincher. Le budget du film, 150 millions de dollars, et la complexité des effets spéciaux expliquent sans doute la réticence de départ.

L’attente en valait la peine cependant. Cette histoire d’un homme qui naît vieillard et rajeunit progressivement jusqu’à devenir un nouveau-né fait partie de ces grands films intemporels qui plaisent à tous publics. Un peu à la manière de Forrest Gump, Benjamin vit des événements marquants du 20ème siècle et rencontre une foule de personnes attachantes, drôles ou plus nuisibles. Son histoire d’amour avec Daisy, interprétée par Cate Blanchett (Le Seigneur des Anneaux, Blue Jasmine, Elizabeth), constitue le fil rouge de cette fresque sur l’apprentissage de la vie. L’alchimie entre les deux acteurs, Cate Blanchett toujours impeccable et Brad Pitt, dans un de ses rôles les plus subtils est d’ailleurs pour beaucoup dans la réussite du film.

Le 8ème film de David Fincher a reçu l‘Oscar des meilleurs décors, maquillage et effets visuels. Récompense amplement méritée quand on voit le résultat des cinq heures de maquillage quotidiennes. Brad Pitt interprète en effet son personnage de l’âge de 80 ans à une vingtaine d’années de façon tout à fait crédible. Sa gestuelle, sa voix, son physique, rien n’est laissé au hasard.

Comme pour ses précédents films Fincher a accordé un soin particulier à l’image et à la photo. Certains plans sont superbes et arrivent à susciter l’émotion sans recourir à la parole. La lumière est utilisée pour sublimer chaque moment de la vie de cet homme peu commun, même le plus insignifiant.

Benjamin Button invite à réfléchir sur le temps qui passe, la vieillesse et les dégâts qu’elle provoque. Mais surtout sur l’amour entre ces deux êtres qui parcourent la vie dans un ordre différent mais parviennent à se trouver et faire une partie de chemin ensemble. Un des films les plus émouvants de David Fincher.