Un film élégant mais manquant de rythme

Lettres de la guerre (Cartas da guerra) est un film de Ivo M. Ferreira, réalisateur portugais. C’est l’adaptation du recueil de lettres écrites par António Lobo Antunes à sa femme alors qu’il était militaire portugais en Angola entre 1971 et 1973. Elles sont le témoignage poignant d’une guerre et d’une passion.

António Lobo Antunes est un grand auteur portugais qui fit dans un premier temps des études de médecine. Ce sont ses premières expériences en tant que médecin, et ce surtout lors des deux années en Angola, qui l’inspirèrent pour écrire. Lettres de la guerre est un recueil dont la publication fut initiée par ses enfants. Cette correspondance avec sa femme est riche en détails sur la situation des soldats portugais en Angola, mais elle est également pleine d’amour et de sensualité.

Ivo M. Ferreira a mis en image cette correspondance de manière assez simple et élégante. Une voix off lit des extraits de lettres tandis que des images en noirs et blancs illustrent plus ou moins ce qui est dit. L’ensemble est fait de manière chronologique. Le rendu est très beau mais au final la pertinence du choix du format – long-métrage – pour cette adaptation se pose. Peut-être qu’il aurait été plus adapté de faire plusieurs petites vidéos diffusées dans des espaces d’expositions et non pas sur grand écran.  Le propos est intéressant, les images sont belles mais l’ensemble est assez éloigné du langage cinématographique en tant que tel.

Lettres de la guerre est un bel objet plastique mais qui manque d’un intérêt cinématographique. Si l’élégance des images est agréable au début du film, le manque de rythme de l’ensemble lasse sur le long-terme.