Etes-vous prêts pour une nouvelle purge ?

Affiche d'American Nightmare 3

Affiche de American Nightmare 3 – Elections de James DeMonaco (2016)

Ce qui était, au départ, une bonne série B devient une vraie franchise. Le premier opus, un home invasion tout ce qu’il y a de plus classique, fut suivi d’un film de poursuites, le tout, avec des tendances thriller et horreur/gore. Comme souvent, le premier film s’est révélé être relativement agréable tandis que le second était totalement inutile. Bref, rien de neuf à l’horizon. Y-avait-il un quelconque intérêt à continuer ?

Une sénatrice américaine se lance dans la course à l’élection présidentielle en proposant l’arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d’une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer…

Visiblement, la raison pour laquelle un nouveau projet a été mis en route, c’est pour aborder le côté politique du sujet. Enfin, pas totalement non plus. La politique est certes un prétexte mais, le film reste un divertissement avant tout. Il est donc hors de question d’aller au bout des choses. On ne saura donc sans doute jamais (quoi que, il faut espérer qu’Hollywood ne lise pas cet article, chose qui ne devrait pas arriver) les origines de cette purge. Pour le coup, politiquement parlant, ça aurait pu être intéressant. Soit, le scénario se concentre surtout sur la dualité entre ceux qui sont pour et ont mis en place la purge et ceux qui sont contre. Le souci c’est que ça n’est pas assez développé et n’est vraiment là qu’en toile de fond.

Extrait American Nightmare 3

Extrait de American Nightmare 3 – Elections de James DeMonaco (2016)

Pour le reste, le schéma narratif est quasiment le même que pour le second volet de la saga. Cela donne un côté redite un peu dérangeant et montre quelque chose de flagrant (qui a déjà pu être pointé par le passé) : le concept a atteint ses limites. Poursuites dans les rues, chasseurs, chassés, caches, alliés, ennemis, la recette est toujours la même. Inévitablement, le récit est prévisible par moments. Est-ce que le plaisir est gâché pour autant ? Pas forcément. American Nightmare 3 est tout de même un divertissement sympathique de calibre tout ce qu’il y a de plus courant. L’ensemble est un peu du gâchis quand on voit tout le potentiel présent mais tellement mal exploité. Heureusement qu’il y a Franck Grillo de retour.

Ce dernier, trop peu présent à l’écran, a tendance à ne pas toujours bien choisir ses projets et à gâcher son potentiel aussi. C’est évident quand on le voit. Il est loin d’être mauvais mais s’enferme dans des rôles relativement identiques au fur et à mesure que les années passent. Ses partenaires de jeu prestent à un bon niveau et n’entachent en rien le plaisir pris devant le film.

Finalement, American Nightmare 3 est un film tout à fait passable, devant lequel on prend du plaisir mais qui aurait mérité un meilleur traitement. De film passable il aurait pu devenir un film génial ou en tout cas très réussi. Il n’en n’est rien mais, il ne faut pas bouder son plaisir pour autant. Attention cependant à ne pas faire le film de trop, il est grand temps de mettre un point de conclusion.