Retour sur le dernier Festival de Cannes

Affiche du 68eme festival de Cannes

Affiche du 68eme festival de Cannes

Le Festival de Cannes s’est clôturé dimanche et nous revenons sur le palmarès et les films que nous y avons vus. Précisons que l’équipe de Cinephilia a pu couvrir le festival sans aucune accréditation presse ce qui démontre la motivation des rédacteurs.

Cannes, ce n’est pas que la Sélection Officielle. Il y a aussi les sections parallèles comme Un Certain Regard, la Quinzaine des Réalisateurs et la Semaine de la Critique. Il y a également des films hors-compétition qui sont souvent très attendus.

C’est La Tête Haute d’Emmanuelle Bercot qui a fait l’ouverture du festival. Autant dire que ça démarrait sur les chapeaux de roues. Le film est sorti le jour même et ne nous pouvons que vous conseiller de le voir. La compétition a démarré mais c’est un film hors-compétition qui marqua les esprits : Mad Max Fury Road. On vous a déjà largement parlé du film qui est un incontournable de l’année. Toujours hors-compétition, nous avons pu voir l’adaptation du Petit Prince de Saint-Exupéry et la nouvelle perle de chez Pixar, Vice-Versa.

Un certains regard

Un certains regard

En ce qui concerne Un Certain Regard, nous avons pu voir le film d’ouverture, An de Naomi Kawase qui était de retour sur la croisette après la présentation l’année dernière de Still The Water en Sélection Officielle. Nous avons également eu l’occasion de découvrir Maryland d’Alice Winocour avec Matthias Schoenaerts (Loin De La Foule Déchainée), Diane Kruger et Paul Hamy découvert dans Suzanne et qui était également au casting de Mon Roi de Maïwenn en Sélection Officielle. En Séance de Minuit, c’est le très attendu Love de Gaspar Noé qui était projeté, film dont la photographie était signée Benoit Debie. Toujours en Séance de Minuit, il y a eu le documentaire sur la chanteuse Amy Winehouse sobrement intitulé Amy.

606346189-tt-width-604-height-340-bgcolor-000000

Quinzaine des Réalisateurs

Du côté de la Quinzaine des Réalisateurs, nous vous avons déjà parlé du nouveau film d’Arnaud Desplechin, Trois Souvenirs De Ma Jeunesse, déjà dans les salles puisqu’il est sorti dans la foulée de sa présentation cannoise. Vous pouvez retrouver notre interview d’Arnaud Desplechin ici et celle de ses deux jeunes acteurs Quentin Dolmaire et Lou Roy-Lecollinet ici. Nous avons également découvert le dernier film de Jaco Van Dormael, Caméra d’Or en 1991 pour Toto Le Héros, qui était présent pour Le Tout Nouveau Testament avec Benoit Poelvoorde, Yolande Moreau et Catherine Deneuve au casting.

Sélection Officielle

Sélection Officielle

Passons désormais à la Sélection Officielle. Elle a démarré avec un habitué, Hirokazu Kore-eda qui, après Tel Père Tel Fils il y a 2 ans, revenait avec Notre Petite Soeur. Le même jour, c’était également le nouveau film de Matteo Garrone qui était projeté, Tale Of Tales, le premier des trois films italiens de la compétition. Grosse journée le lendemain avec les visions de The Lobster de Sorgos Lanthimos et Le Fils de Saul de Laszlo Nemes. Ces deux films ont fortement marqué les festivaliers, ce qui s’est confirmé en fin de festival. Le samedi signait le retour de Nanni Moretti avec son Mia Madre et celui de Gus Van Sant avec le hué The Sea Of Trees. Dimanche, place à Maïwenn et Todd Haynes qui présentaient Mon Roi et Carol. La France présentait son second film le lundi avec La Loi Du Marché de Stéphane Brizé, film sorti dans la foulée dans les salles françaises. Nous devrions pouvoir vous proposer une interview du réalisateur et de Vincent Lindon d’ici une semaine si tout va bien. Le même jour, le réalisateur d’Oslo 31 août montait les marches pour Louder Than Bombs. Mardi, c’était au tour de Denis Villeneuve de montrer son film Sicario et à Valérie Donzelli de faire découvrir Marguerite et Julien. Paolo Sorrentino, prix du jury en 2008 pour Il Divo, revenait avec Youth tandis que Jia Zhang Ke revenait également deux ans après A Touch Of Sin pour Mountains May Depart. La fin du festival touchait à sa fin quand Jacques Audiard est venu pour Dheepan et Hou Hsiao-Hsien pour The Assassin. Le vendredi, avant-dernier jour de la compétition, était aussi le dernier jour pour les français puisque Guillaume Nicloux était le dernier représentant de son pays avec un film dont le titre est pourtant en anglais, Valley Of Love au casting on ne peut plus impressionnant : Gérard Depardieu et Isabelle Huppert. En 2012, Despues De Lucia gagnait le Prix Un Certain Regard, son réalisateur, Michel Franco avait cette fois-ci les honneurs de la Sélection Officielle avec son Chronic avec Tim Roth au casting. Enfin, pour le dernier jour, il était question de Shakespeare puisque c’est une adaptation de Macbeth qui était proposée par Justin Kurzel. Michael Fassbender dans le rôle-titre et Marion Cotillard dans le rôle de son épouse. Une proposition ratée dont vous pouvez lire la critique ici.

Les grands vainqueurs du festival 2015

Les grands vainqueurs du festival 2015

Retrouvez les critiques des films au palmarès ci dessous.

Palmarès de la Sélection Officielle.

Palme d’Or : Dheepan de Jacques Audiard

Grand Prix : Le Fils de Saul de Laszlo Nemes

Prix de la mise en scène : The Assassin de Hou Hsiao-Hsien

Prix du jury : The Lobster de Yorgos Lanthimos

Prix du scénario : Michel Franco pour Chronic

Prix d’interprétation féminine : Emmanuelle Bercot dans Moi Roi de Maïwenn et Rooney Mara dans Carol de Todd Haynes

Prix d’interprétation masculine : Vincent Lindon dans La Loi Du Marché de Stéphane Brizé

Bref, Cannes c’était bien et on espère bien y être de retour en 2016.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Features Stats Integration Plugin developed by YD